Nos actions

L’agriculture irriguée produit plus de 40% de l’alimentation mondiale sur moins de 20% des terres cultivées. L’irrigation, qui consiste à agir sur le cycle naturel de l’eau pour conduire et sécuriser les cultures dans des contextes géographiques où les pluies sont soit insuffisantes soit aléatoires, est indispensable à la sécurité alimentaire mondiale sujette au défi géographique. Pour autant, les enjeux d’une agriculture irriguée durable sont multiples pour répondre aux nécessités actuelles et futures : gestion intégrée de la ressource en eau, équité sociale pour les agriculteurs par rapport à l’allocation des terres et de l’eau, viabilité économique et financière des systèmes irrigués, gouvernance de l’eau et des institutions adaptées, économie d’eau et valorisation des eaux usées, pratiques agroécologiques pour concilier productivité et défis environnementaux et climatiques, et préservation de la biodiversité, sont autant de dimensions dont il est nécessaire de tenir compte

L’irrigation, qui consiste à agir sur le cycle naturel de l’eau pour conduire et sécuriser les cultures dans des contextes géographiques où les pluies sont soit insuffisantes soit aléatoires, est indispensable à la sécurité alimentaire mondiale sujette au défi géographique

Pour autant, les enjeux d’une agriculture irriguée durable sont multiples pour répondre aux nécessités actuelles et futures : gestion intégrée de la ressource en eau, équité sociale pour les agriculteurs par rapport à l’allocation des terres et de l’eau, viabilité économique et financière des systèmes irrigués, gouvernance de l’eau et des institutions adaptées, économie d’eau et valorisation des eaux usées, pratiques agroécologiques pour concilier productivité et défis environnementaux et climatiques, et préservation de la biodiversité, sont autant de dimensions dont il est nécessaire de tenir compte


Ce schéma réuni les 12 actions développées au sein du COSTEA2 en lien avec les 4 défis de l’agriculture irriguée résumés ci-dessous:

1) Assurer les développement économique et social des territoires

2) Protéger l’environnement et limiter les émissions de GES

3) Faire face aux risques climatiques

4) Innover sur le plan technique, social et institutionnel

Pour répondre à ces défis, le COSTEA mobilise un réseau de plus de 400 experts de divers Pays issus de de divers domaines scientifiques et techniques.

Organisé en 12 groupes de travail thématiques, le COSTEA mène différents types d’actions dites structurantes :

  • promouvoir les transitions agroécologiques en systèmes irrigués
  • soutenir la mise en réseau des Sociétés d’Aménagement et Gestion de l’Irrigation en Afrique de l’Ouest
  • gérer le foncier irrigué dans une perspective de durabilité sociale, économique et environnementale
  • promouvoir la réutilisation des eaux usées traitées permettant de diminuer la pression sur les ressources en eau
  • aménager et gérer les zones inondables dans une perspective multifonctionnelle
  • promouvoir l’offre en services aux irrigants de nature technique, informationnelle, organisationnelle, institutionnelle et commerciale
  • valoriser et gérer les zones de bas-fonds et petites plaines inondables en Afrique de l’Ouest

ainsi que des actions dites collaboratives :

  • développer des approches participatives de gouvernance territoriale
  • gérer durablement les eaux souterraines
  • promouvoir les analyses économiques des projets d’irrigation
  • quantifier les impacts environnementaux de la riziculture irriguée
  • promouvoir les innovations techniques, économiques, sociales et institutionnelles en systèmes irrigués