Le Foncier irrigué

Pourquoi le Foncier irrigué?

Les investissements dans l’irrigation entraînent, de facto, une augmentation de la valeur du foncier qui peut générer une course aux terres agricoles au détriment des petits agriculteurs familiaux qui dépendent de ces terres pour leurs moyens de subsistance et autres activités économiques. Les investissements dans la réhabilitation ou la construction de nouvelles infrastructures irriguées s’accompagnent également souvent de déplacements de populations qu’il s’agit alors de compenser justement, à la fois pour leurs pertes lors de la phase de construction mais aussi de façon durable une fois que les infrastructures seront opérationnelles. Les différents acteurs de l’irrigation ont conçu et mettent en place des règles diverses de compensation, d’allocation et de gestion du foncier irrigué qu’il s’agit d’étudier et d’évaluer dans une perspective de durabilité sociale, économique et environnementale

Que faisons-nous?

Nous interrogeons les différents modèles de développement de l’irrigation en les abordant sous quatre dimensions :

  • La dimension juridique : respect et protection des droits dans leur diversité, révision éventuelle des régimes fonciers, outils de sécurisation des droits fonciers à promouvoir
  • La dimension de gouvernance : processus d’attribution des parcelles, systèmes d’acteurs en présence et leurs rôles, mécanismes d’élaboration et de suivi du respect des règles régissant les périmètres
  • La dimension économique : taille des parcelles et leur intégration dans les systèmes de production, viabilité des exploitations installées, mesures d’accompagnement prévues pour favoriser la performance économique des exploitations
  • La dimension politique : choix des formes d’agriculture à privilégier par les projets et leur registre de justification, cadres de réflexion et d’action des décideurs nationaux et des bailleurs de fonds

Nos terrains d’action et de réflexion sont le Cambodge, la Birmanie et le Maroc

Pour aller plus loin

Vous pouvez lire les Termes de Référence et la Note de Cadrage