Cette base documentaire a pour but de mettre à disposition la littérature grise relative aux différentes thématiques abordées dans les actions que nous portons. Elle est principalement constituée des documents collectés et/ou utilisés par le réseau COSTEA dans le cadre de la mise en œuvre de nos actions. Elle comporte des rapports d’étude, documents stratégiques, rapports d’activités, fiches techniques, articles scientifiques, thèses, articles de presse, livres, textes de loi etc. Cette base documentaire est régulièrement complétée au rythme de la mise en œuvre et de l’avancée de nos actions

Ces références bibliographiques externes aux productions COSTEA sont partagées et mises en commun à titre collaboratif. Leur contenu n’engage pas la responsabilité du COSTEA

Type de document

Thèmes

Localisation

Langue

Année de publication

Venot, JP.; Jensen CB.; Delay E. et Daré, W | Article scientifique | 11 pages | World Development 151 | 2022 | Anglais |
Maher Hamdan, Ahmad Abu-Awwad & Maher Abu-Madi | Rapport d'étude | International Journal of Water Resources Development | 2021 | Anglais |
DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL ET DE L’EXPLOITATION DES EAUX | Rapport d'activités | 34 pages | MINISTERE DE L’AGRICULTURE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET DE LA PECHE, DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL ET DE L’EXPLOITATION DES EAUX | 2021 | Français |
Massiva Zahraoui | Article de presse | 1 pages | RadioAlgérie | 2021 | Français |
"Le nombre des stations de traitement et d’épuration des eaux usées (STEP) exploitées dans l'irrigation agricole, devrait augmenter à 29 en 2021, contre 21 stations actuellement. En 2020, un volume de 18 millions m3 d'eaux épurées par ces STEP, a été utilisé dans l'irrigation de 11.494 hectares de superficies agricoles, soit un taux de 31 % du volume épuré par les 21 stations concernées. Affirmant sa détermination à mettre en oeuvre son plan d'action qui vise à promouvoir la réutilisation des sous-produits de l'assainissement en généralisant cette pratique à d'autres STEP, l'ONA a annoncé également l'intégration d'un système de traitement tertiaire dans 16 STEP.
L'intégration d'un système de traitement tertiaire dans 16 STEP concernera des stations en exploitation, des stations en cours de réalisation et des projets neufs"
Aurélien Dumont, Stéphanie Leyronas, Stéphanie Leyronas et Quentin Ballin | Compte rendu | 32 pages | COSTEA | 2021 | SAGI: Régional | Français |
Ali Daoudi | Article scientifique | 10 pages | Cahiers Agricultures | 2021 | Français |
Les politiques foncières redistributives suscitent souvent des débats controversés quant à leur
équité. La politique de mise en valeur agricole, en cours en Algérie depuis 1983, a donné un nouveau souffle
à l’agriculture algérienne et a considérablement élargi les perspectives de développement pour des milliers
d’acteurs dans les zones arides du pays. En déverrouillant simultanément l’accès à la terre et à l’eau
souterraine publiques, l’État joue un rôle d’allocation, ou dans certains cas de réallocation, des ressources
productives. Un réel engouement pour le foncier est observé dans beaucoup de ces zones ; l’accès au foncier
public est aujourd’hui l’objet d’enjeux économiques importants. Une étude auprès de différents acteurs
impliqués dans cette politique (agriculteurs bénéficiaires et non bénéficiaires de terre, cadres du ministère de
l’Agriculture, cadres des structures déconcentrées des administrations publiques concernées, élus locaux),
ciblée sur la « petite » mise en valeur, montre comment la question de l’équité de l’allocation des terres
publiques dans le cadre de la politique de mise en valeur, est diversement appréciée. Les acteurs locaux,
notamment les ayants droit historiques sur les terres objet de mise en valeur, sont les plus sensibles à la
question de l’équité, qu’ils apprécient à l’aune de la préservation ou de la perte de leurs droits hérités sur la
terre. Les cadres du ministère de l’Agriculture mettent davantage en exergue la question de la réussite de la
mise en valeur et considèrent qu’il est plus juste d’attribuer la terre à ceux qui peuvent effectivement la
mettre en valeur