Mémoires de stages

Efficience économique de l’usage de l’eau agricole par les agricultures familiales

2014Belkacem Remidi

Depuis quatre ans et demi, le groupe de travail “Eau Agricole”, de la Commission Agriculture et Alimentation (C2A) de Coordination Sud, travaille pour construire et diffuser un argumentaire en faveur de l’accès à l’eau des agriculteurs paysans des pays en développement. Dans une conjoncture climatique délicate, l’eau devient de plus en plus une ressource rare. Les instances, nationales ou internationales, concernées sont amenées à mieux gérer cette ressource et à la partager le plus équitablement possible.

L’eau agricole représente l’eau utilisée pour la production végétale ou animale. L’agriculture est le premier consommateur d’eau douce au monde, avec environ 70 % des quantités totales prélevées. L’usage de cette eau par l’agriculture engendre des externalités négatives et positives, le plus souvent vis-à-vis de l’environnement. L’agriculture familiale joue un rôle primordial dans la sécurité alimentaire mondiale. Avec près de 500 millions d’exploitations agricoles, elle constitue la première forme d’agriculture dans le monde. Elle contribue à la production de plus de 60 % de la production alimentaire dans le monde. Face à ce constat, il serait important de garantir le droit d’accès à l’eau pour les agriculteurs familiaux du Sud.

L’objectif de ce présent travail est d’évaluer l’efficience économique de l’usage de l’eau agricole par les agricultures paysannes. Afin d’atteindre cet objectif, des cas d’études issues de différents organismes et structures (ONG, Instituts de recherche, Instances internationales) ont été analysés. Les résultats qui ressortent de ces cas d’études (du moins certains), montrent que les agricultures familiales font un usage raisonné de l’eau, et sont créatrices de valeur ajoutée quand elles ont accès à cette ressource, ce constat va à l’encontre de l’idée, parfois avancée, comme quoi les agricultures familiales en tendances à mal gérer l’eau qu’elles utilisent.