Rapports d'études

Politique de l’irrigation au Cambodge : articulations et enjeux des interventions de l’AFD

2015Jean Philippe Fontenelle et Jean Philippe Venot

L’Agence Française de Développement (AFD) s’est impliquée de façon ininterrompue dans l’appui au développement du secteur de l’irrigation au Cambodge depuis le milieu des années 1990. Cette implication a commencé par un projet de réhabilitation des polders de Prey Nup, qui deviendra rapidement iconique du fait de l’extension des surfaces irriguées, des gains en production et productivité, et du renforcement des capacités et de l’organisation des producteurs qu’il permit.

Les modalités d’intervention se sont ensuite diversifiées et visaient plus explicitement à contribuer à l’élaboration d’un cadre de politique publique sectorielle basé sur un principe, celui d’un partage des responsabilités entre le ministère en charge du portefeuille de l’irrigation (MoWRAM) et les usagers de l’eau (organisés en FWUC). Cette stratégie d’intervention a été construite « chemin faisant », par un noyau de personnes partageant une certaine vision de ce que devait être l’irrigation au Cambodge, et de façon largement empirique pour répondre à des besoins émergeants au fil du temps (à l’opposition d’une vision qui aurait été définie à priori). Outre la réhabilitation de divers périmètres irrigués et la mise en capacité des irrigants à contribuer à leur gestion, les interventions de l’AFD et de ses partenaires ont contribué à (1) la mise en place de différents outils et dispositifs (système d’information sur les systèmes irrigués, fonds de maintenance, ‘apex committees’), (2) la création d’organisations (FWUC, ISC, FWN), et (3) l’élaboration de cadres politiques (sous décret des FWUC, politique de réhabilitation et maintenance des systèmes irrigués) qui peuvent constituer la base d’une politique de développement durable de l’irrigation.